Logo Hotelplan Group

Hotelplan met à l’ordre du jour le tourisme sexuel impliquant des enfants

Hotelplan Suisse23 juin 2004
Hotelplan Suisse

Ce qui semble évident est le long chemin conduisant au plus grand dénominateur commun. Le «Code of Conduct» est un contrat par lequel des voyagistes s’engagent pour les droits des enfants et contre leur exploitation sexuelle dans le tourisme. Hotelplan a signé ce contrat il y a six mois et a lancé, en collaboration avec l’Association Suisse pour la Protection de l’Enfant le projet pilote «Engagement pour la protection des enfants». Objectif principal: mettre en évidence le problème dans les milieux touristiques et sensibiliser à l’échelon international.

Pour beaucoup, le thème est tabou. Un tabou qu’il est grand temps de briser, car selon une estimation de l’UNICEF, plus de deux millions d’enfants et d’adolescents sont victimes d’exploitation sexuelle . Conscient que le tourisme peut favoriser ce phénomène directement ou indirectement, Hotelplan soutient l’engagement d’ECPAT International, organisation du droit des enfants à l’origine du «Code of Conduct». Avec la signature du contrat en novembre 2003, Hotelplan a lancé, en collaboration avec l’Association Suisse pour la Protection de l’Enfant, ECPAT et le Groupe de travail Tourisme et Développement le projet pilote «Engagement pour la protection des enfants».

Le «Code of Conduct» est un refus clair de l’exploitation sexuelle des enfants

Certes, les voyagistes ne peuvent pas éradiquer la prostitution enfantine, mais cela ne signifie pas qu’Hotelplan ne peut rien faire, selon son directeur Walter Güntensperger. En paraphant le «Code of Conduct» en novembre 2003, Hotelplan s’est engagé à intervenir en faveur des droits des enfants et contre leur exploitation sexuelle. Cette signature est assortie de l’application d’un programme en 6 points . Et Güntensperger d’ajouter: «Entre-temps, nous avons abordé ce thème avec des instances internationales et nous pouvons aller de l’avant. Nous pouvons aussi compter sur l’appui de l’ONU et de l’OMT. Nous souhaitons maintenant aborder ce «Code of Conduct» avec le plus grand nombre possible d’organisations de voyages en Suisse et à l’étranger et essayer de les convaincre du bien-fondé de ce contrat.»

LIENS sur le thème:

Code of conduct –> www.thecode.org
Groupe de travail Tourisme et Développement –> www.akte.ch
TOI – Tour Operators’ Initiative –> www.toinitiative.org

Bianca Gähweiler

Head of Corporate Communications

Bianca Gähweiler

Ce site Web utilise des cookies pour vous fournir le meilleur service possible. Si vous continuez à naviguer sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.